Skip navigation

La Tinette

L’informateur qui nous a parlé la première fois de ce jeu est, une fois n’est pas coutume, une informatrice (!) qui l’a pratiqué dans la cour de l’école, dans les années cinquante, à Landerneau. Ce jeu semble bien être cousin du base-ball et de la thèque. On dit aussi qu’il pourrait être une parodie de l’attaque des châteaux-forts du Moyen-âge ! En pays gallo où il est bien connu, il porte différents noms : Gobette et Pipi ; Siperli ; Pirli ; Perlipipette ; Pilaouët… Des témoignages recueillis, nous déduisons qu’il se pratiquait beaucoup en Ille-et-Vilaine, mais il est également attesté dans les Côtes-d’Armor, en Morbihan, et, en France, dans les Pyrénées sous le nom de Sautarel, en Picardie et en Normandie, en Flandres. Il est aussi présent dans de nombreux pays du monde, dans des versions toujours différentes mais approchantes : Espagne, Italie, Allemagne, Croatie, Danemark, Inde, Malaisie, Pakistan,...

Ce jeu ne nécessite aucun matériel si ce n’est 2 solides morceaux de bois ; un bon canif pourra les tailler… : un morceau sera de la longueur des doigts de la main écartés (env. 20 cm), ce sera la tinette. L’autre sera de 3 fois et 1/2 la longueur de la tinette et ce sera la bâtine.

Le terrain devra être herbu ou de terre de préférence, bien que rien n’empêche de jouer sur du bitume. Il devra faire au moins 30 m de large sur 30 m de profondeur. Il sera délimité en trapèze par des lignes latérales partant en biais de la première ligne de jeu en avant du cercle de la gobette.

Ce jeu fait partie du catalogue des jeux proposés par La Jaupitre en location ou en animation au sein du Cârouj, le parc de loisirs des jeux bretons, ou en tout autre lieu à la demande.

Fiche complète en PDF