Skip navigation

Mais au fait, c’est quoi les jeux bretons ?

jeudi 13 décembre 2012, par La Jaupitre

On entend beaucoup parler aujourd’hui des jeux en bois, des jeux surdimensionnés, des jeux d’adresse, des jeux anciens, que sais-je encore... les jeux traditionnels bretons, c’est encore autre chose !

Les jeux traditionnels se reconnaissent à quelques caractéristiques particulières :

kilhoukozhinterieurcoulprsite_2.jpg JPEG - 95.5 ko

1. ils appartiennent à des territoires très précis, des zones de pratique bien définies, plus ou moins étendues.

A titre d’exemple, le palet sur planche a un territoire qui couvre tout notre département d’Ille-et-Vilaine, mais aussi ses marges ; autre exemple : la boule bretonne, dont l’extension occupe au moins trois départements, les Côtes d’Armor, le Morbihan et une partie du Finistère.
Mais aussi on trouve les quilles de Pomeleuc, ou les quilles de Muël, ou encore celles de Marsac dont le territoire de pratique est uniquement le village, comme pour Pomeleuc (et le mot « village » ici signifie « lieu-dit »), ou la commune, comme pour Muël ou Marsac.

Donc un ancrage territorial précis, au contraire de la pétanque qui s’est diffusée dans le monde entier ou du bowling qui se pratique partout…

Pas de mondialisation donc pour ces jeux traditionnels qui restent des jeux « locaux » et en sont fiers !

2. ces jeux ont une histoire particulière, parfois longue : on en trouve souvent trace dans les siècles précédents, voire quelquefois en remontant jusqu’au Moyen-âge. Certains sont toujours vivants et, du coup, à travers leur histoire, on peut voir leur évolution au fil du temps jusqu’à aujourd’hui.

boulesmoyenageprsite.jpg JPEG - 77.5 ko

3. ces jeux sont fortement liés à une identité et à une culture spécifiques, expression de cette identité. D’une part, on est breton, de haute ou de basse Bretagne. A ce titre, on partage ce patrimoine de jeux et de sports traditionnels que l’on considère comme propre à notre identité. Mais il y a plus encore : les gens qui vivent sur un territoire de pratique d’un jeu traditionnel partagent une façon de parler, une manière de vivre, un « savoir jouer » qui leur est propre et les distinguent de leurs voisins.

bowling.jpg JPEG - 20.7 ko

D’où, pour chaque jeu, des éléments qui les différencient :

  • dans l’aspect du jeu : les quilles ne sont pas de même forme ni de même taille d’un endroit à un autre
  • des règles et des façons de jouer : il faut atteindre le plus grand nombre de points, ou atteindre un nombre de points précis le premier, etc.
  • des techniques et postures spécifiques
  • un vocabulaire propre au jeu
  • un comportement particulier autour du jeu : on est sérieux ou on se charrie entre joueurs, par exemple) etc.

Voilà ce qui fait qu’un jeu est un « jeu traditionnel ». Voilà aussi ce qui fait la grande richesse de ces jeux et toute leur valeur. Car, dans ce monde difficile et où les repères collectifs tendent à se brouiller, tout ce qui peut aider à maintenir, à faire vivre et à transmettre le patrimoine culturel d’une communauté de gens capables, grâce à ce patrimoine, de vivre ensemble est extrêmement précieux.