Skip navigation

Lever de la perche - Gwerniañ ar berchenn

Cet "exercice" de force pure tire son origine du lever de la grande bannière paroissiale par leur porteur au départ de la procession du Pardon ou du salut résultant de la rencontre de deux bannières. C’était aussi le geste de travail des tanneurs lorsqu’il s’agissait de retirer les peaux de la cuve où elles étaient mises à tremper et de les suspendre sous le séchoir. Mais bien des corps de métiers utilisant le bois (bûcherons, menuisiers, mariniers,...) pouvaient aussi connaître ce geste.

Au cours de la fête, plus païenne, qui suivait le Pardon (le Adpardon, en général le lendemain), la bannière devenait une simple perche de bois que l’on pouvait alléger au fur et à mesure du "concours" en la coupant en son haut bout ou au contraire l’alourdir en lui enfonçant des coins de fer, ou encore en y accrochant des sacs ou des poids.

Aujourd’hui ce jeu est devenu l’une des disciplines phares des "Sports Athlétiques Bretons", codifiés par la Fédération Nationale des Sports Athlétiques Bretons (FNSAB) : dans ce cadre, il se pratique avec une perche métallique de 5 ou 6 m de long et des curseurs dont le poids varie de 9 à 11 kg.

Ce jeu fait partie du catalogue des jeux proposés par La Jaupitre en location ou en animation au sein du Cârouj, le parc de loisirs des jeux bretons, ou en tout autre lieu à la demande.

Fiche complète à télécharger


Voir en ligne : Le site de la FNSAB