Skip navigation

Boule pendante

Contrairement à ce qu’on pourrait imaginer en voyant l’installation de ce jeu, il ne tire pas son origine de l’ancienne coutume de la pendaison, mais plutôt, semble-t-il, d’une imitation (pâle) des jeux de chevalerie, et particulièrement de la quintaine, cet exercice auquel s’adonnaient les chevaliers pour s’entraîner au tournoi : Il s’agissait de s’élancer, à cheval, lance en avant, contre un mannequin pivotant figurant un adversaire. Si la lance touchait au bon endroit, le coup était bon mais si le coup était raté, le mannequin tournait sur lui-même et assénait un coup de massue au chevalier.

Avec la boule-pendante, les paysans auraient imité, vaguement, cet exercice. On retrouve également une imitation de ce jeu avec le "Baquet Russe", autre jeu traditionnel en Bretagne. Plus probablement, ce jeu fait partie des nombreux exercices inventés pour développer l’adresse... Lucien Pouëdras, dans ses dessins de la vie quotidienne de l’avant-guerre, en donne une superbe représentation.

La boule pendante c’est :

  • une potence de laquelle pend une boule en bois
  • trois boules en bois de taille identique à la boule pendante

Il convient de prévoir un terrain herbu ou de terre, d’une largeur de 4 à 5 m et d’une longueur à priori indéfinie (Cf règles du jeu) mais qui doit être, au moins ; comprise entre 10 et 15 m.

Il est très important de disposer d’éléments de sécurité en arrière et sur les côtés du jeu, pour éviter que la boule lancée ne provoque des accidents...

Ce jeu fait partie du catalogue des jeux proposés par La Jaupitre en location ou en animation au sein du Cârouj, le parc de loisirs des jeux bretons, ou en tout autre lieu à la demande.

PDF - 1.2 Mo
Fiche de jeu complète à télécharger en PDF